Un peu d'histoire...

 

Le massage est sans doute l'une des plus anciennes thérapies du monde. Vielle de plus de 6000 ans, elle faisait déjà partie de la médecine ayurvédique en inde et de la médecine traditionnelle chinoise. C'est bien plus tard qu'on la voit apparaître en occident à l’époque gréco-romaine. Les médecins grecs Hippocrate (460-375 av. J.-C.) et Galien (129-199 ap. J.-C.) préconisaient et utilisaient les massages comme complément essentiel à leurs thérapies.

 

Le massage continue de se développer en Asie faisant partie intégrante de la culture, alors que en Europe du moyen age, il devient pratiquement prohibé par le clergé. Il faudra attendre jusqu'à la fin de la Renaissance (An 1500) pour voir certains médecins passer outre les préjugés et instaurer de nouveau la pratique du massage dans le cadre de la médecine.

 

Dès lors les techniques de massage sont reprises, approfondies et améliorées par des thérapeutes à travers le monde. Mais ce n'est que dans les années 60-70 avec l'évolution de mentalité et la libération du corps que le massage retrouve peu à peu sa place dans la société. Il devient alors un outil reconnu en termes de santé et de bien-être.

 

Bien plus qu'un simple moment de détente...

 

Le massage agit à la fois sur le plan physique et psychique de la personne qui le reçoit. A travers ces moments privilégiés de détente, nous développons notre réceptivité et la connaissance de notre corps. Cela nous permet d'être plus à l'écoute des messages qu'il nous envoie et nous aide à connaitre nos limites physiques et psychologiques.

 

Actuellement, la pression sociale peut grandement influencer notre mode de vie. Certaines situations de la vie courante peuvent générer en nous du stress qui va provoquer à la longue un déséquilibre dans notre corps.

 

Le massage est un pas vers le lâcher-prise, il nous aide à retrouver l'équilibre Corps-Esprit afin d'unifier notre être pour enfin reprendre notre place face à notre environnement et à notre entourage.